Menus Propos : le blog d'Elettra

Baudelaire (et un peu Chéreau): bibliographie à ma façon

Partager:

1 - Etes-vous enthousiaste à l’idée d’étudier Le Spleen de Paris ?

         a - Si non, allez à 2.

         b - Si oui, allez directement à 3.

         c - Si oui, mais pas tout de suite, allez à 9.

 

2 - Un article qui pourrait vous en boucher un coin/vous convaincre du génie de Baudelaire en matière de petit poème en prose, c’est celui de Constance Cagnat –Deboeuf «De l’art de la mystification dans le Spleen de Paris : une lecture de « la Corde » disponible sur le site Cairn.

         a - Convaincu ? passez en 4.

         b - Pas convaincu ? Ne passez pas l’agreg cette année.

 

3 - Non, en fait, retournez en 2, l’article de Constance Cagnat-Deboeuf fera office de propédeutique avant d’attaquer un plus gros morceau.

 

4 - Procurez-vous Logiques du dernier Baudelaire de Steve Murphy (Champion classiques, 2007)

        a - Vous l’avez ? allez en 5.

        b - Vous ne l’avez pas ? patientez en 4.

 

5 - Comme le souligne Steve Murphy, grand spécialiste de Rimbaud et de la poésie de la deuxième moitié du 19ème, si la bibliographie sur Baudelaire est énorme, les ouvrages spécifiquement consacrés à notre œuvre au programme sont rares. On ne perd certes pas son temps à lire sur les Fleurs du Mal, mais dans une optique d’efficacité – et d’extrême qualité (je me fais le champion de Steve) - on privilégiera entre toutes la lecture de l’essai de Murphy. Ce dernier replace d’abord le recueil de Baudelaire dans son contexte  où, tout d'abord, il désamorce les pièges de la lettre à Arsène Houssaye. La suite de l'ouvrage structurée en trois parties: "Le lyrisme en crise", "Au delà du misérabilisme" et "Engrenages de la déconstruction" , propose une analyse très riche d'une vingtaine de poèmes du recueil, analyse tenant compte des apports antérieurs de la critique pour les synthétiser, souvent les dépasser. On est parfois découragé de voir tout ce qui a été déjà dit de contradictoire sur Baudelaire et on ne sait plus trop à quel exégète se vouer mais au moins la lecture de Murphy nous préservera-t-elle de certains contresens pour construire notre interprétation.

Quand vous avez lu tout ça, allez en 6.

 

6 - Les sites Cairn et Persée proposent plusieurs articles intéressants sur  Baudelaire, le Spleen, et le poème en prose.  Evidemment, on garde les Fleurs du Mal à portée de main, surtout les « Tableaux parisiens » et les poèmes doublons. Ah ! zut ! j’ai oublié quelque chose !

      a - Ca vous énerve un tel manque de rigueur, allez donc en 8 voir si j’y suis.

      b - Vous savez que la perfection n’est pas de ce monde et pratiquez le pardon, allez en 7.

 

7 - L’article de Jean-Pierre Jossua " Quelques interprétations de la religion de Baudelaire" disponible sur le site Cairn  est doublement intéressant : il jette quelques bases sur le thème casse-gueule de la religion de Baudelaire, mais surtout, il nous permet de prendre conscience de la multiplicité des interprétations suscitées par l’oeuvre de Baudelaire. Pour la dissertation, c’est bien de prendre la mesure de la constellation critique autour de Baudelaire.

      a - A ce stade, j’ai une question. Si elle vous intéresse, allez en 8.

      b - Si vous préférez me snober, allez en 9.

 

8 - Une intuition, un préjugé me fait penser que Sartre a plutôt dit des conneries sur Baudelaire. Mais je suis prête à changer d’avis. Quelqu’un pourrait-il m’éclairer sur ce point ?

 

9 - Le DVD de La Reine Margot de Patrice Chéreau va sortir bientôt.

      a - Si vous préférez visionner ou re-visionner ce film l’esprit vierge, allez en 10.

      b - Si vous n’êtes pas contre une première petite lecture, l’article censuré par Le Monde d’Eliane Viennot est intéressant et mène à une première question : peut-il y avoir film historique là où il n’y a pas historicité ? Et d’ailleurs, le film historique s’est-il jamais soucié d’historicité ? Et (j’ai menti, il y a plusieurs questions), un film historique parle toujours aussi de l’époque où il est réalisé… Pourquoi ce film sur les Valois en 1994 ?

 

10 - C’est fini pour aujourd’hui.

 

FV

Commentaires

Posté par dojoval le
Très drôle...et très motivant! Merci beaucoup!
Posté par Garance le
Drôle et drôlement motivant. Merci !
Posté par Rabouan le
Bon, d'accord. Avant de grogner, je vais fouiner par là... Merci
Posté par Garance le
Je suis plongée dans Murphy : passionnant !
Posté par Florence le
Oui! On réalise qu'on ne savait rien mais on espère tout apprendre.
Posté par Bruno le
@ point 8: relisez le Baudelaire de Sartre, avec à portée de main "La beauté", ou l'avant-dernier poème de la section des "tableaux parisiens", et je vous assure que vous constaterez que ce sont loin d'être des conneries...




(Votre email ne sera pas affiché publiquement.)


Code Captcha

Cliquer sur l'image pour voir un autre captcha.